TOUS LES 10 ANS, LE SQUELETTE SE RENOUVELLE

10.000 pas par jour améliorent la santé

Choisir ses chaussures, sur quelles surfaces marcher et comment prendre soin de nos pieds? Autant de petits détails qui peuvent rendre la marche plus agréable. Notre Kinésithérapeute, Christine Peters, nous guide et nous répond.

SOINS DES PIEDS


Ils supportent notre poids toute la journée mais nous ne sommes pas toujours très attentifs à nos pieds. Ils sont enfermés dans des chaussettes, dans des chaussures. Comme on ne les voit pas, ils sont souvent oubliés.

Il est important de masser ses pieds avec une balle de tennis par exemple : les savonner, bien les sécher, prendre soin des ongles. Ne pas oublier la voûte plantaire qui porte bien son nom puisqu’elle est la clef de voûte de notre arche. Il faut bien la muscler .

CHOIX DES CHAUSSURES


Lidéal est de marcher pieds nus. Comme ce n’est évidemment pas toujours possible, l’important c’est de choisir une chaussure confortable, minimaliste (une semelle la plus fine possible). Il n’est pas utile d’enfermer ses pieds dans des chaussures de montagne pour une simple balade en ville ou une marche à la campagne.

Les chaussures vendues sont assez bien standardisées alors que tous les pieds sont différents. Il ne faut donc pas hésiter à essayer correctement les chaussures mais aussi à prendre des chaussures qui vont se faire aux pieds.

SUR QUELLE SURFACE MARCHER?


L’idéal, ce serait de marcher sur un sol « vivant », sur de la terre, du bois, … Pourquoi ? Parce que comme la terre est un matériau vivant, elle est capable d’absorber une partie de l’impulsion de la marche. Le béton étant une matière morte, il ne se comporte pas de la même manière et l’amortie des chocs est différente. C’est pour cela que vous entendrez souvent dire que c’est mieux d’aller marcher en forêt, par exemple.

Nos pieds sont couverts de propriocepteurs, des millions de capteurs capables de percevoir le chaud, le froid, les différents types de surface : glissante, dure, plate, irrégulière, … Et grâce à ceux-ci, on est capable de s’adapter, de s’équilibrer, d’harmoniser tout le corps lors de la marche. Se reconnecter au vivant, c’est raviver ces capteurs et c’est permettre à notre corps d’être plus armé, d’être plus conscient du monde qui l’entoure (des 4 saisons par exemple). C’est aussi améliorer la confiance dans son corps et ses capacités.

Privilégier un matériau vivant.”

Attention aux grosses chaussures épaisses, lourdes, bien moelleuses, on risque d’endormir ces capteurs et cela risque d’entraîner une perte de conscience du corps dans l’espace, de ne plus être connecté avec le sol et l’amortissement de l’impulsion ; le corps risque de s’adapter plus à la chaussure qu’à l’environnement.

En rééducation, le travail des kinésithérapeutes au niveau de la marche, c’est souvent un travail pied nu, sur des surfaces qui déséquilibrent le corps de manière à ce que le pied doive se ré entraîner à compenser le déséquilibre. Il est peut-être important de se rappeler que marcher c’est mettre son corps en déséquilibre sur une jambe et puis l’autre.

PETITES DOULEURS


Reprendre la marche et se lancer dans le défi 10.000 pas par jour, c’est physique. Pas étonnant d’avoir des petits “bobos” au début.

Il peut être intéressant de poser un cold pack sur la partie douloureuse.
Remarque :
– tout ce qui est en « ite » : arthrite ; inflammation ponctuelle, on peut mettre du froid
– tout ce qui est en « ose » : arthrose ; inflammation chronique, douleur installée, on peut mettre du chaud.

Si une douleur persiste, consultez toujours votre médecin.