Faire 10.000 pas par jour pendant un an

Est-ce possible?

B ien que le cadre de l’expérience “defi 10.000 pas” ne soit pas scientifique,
réaliser un défi, avec 45 personnes, sur un an est éclairant sur nos habitudes et la possibilité de les changer.

  • Prendre conscience de sa sédentarité :
    la majorité des participants n’avaient pas conscience de leur sédentarité et même s’il n’est pas toujours possible d’atteindre l’objectif de 10.000 pas au quotidien, le fait d’essayer de privilégier les déplacements à pied est rentré dans les envies et les habitudes des participants. Marcher reste accessible et facile.
  • Peur de l’échec:
    nous avons remarqué que ne pas atteindre les résultats était souvent perçue comme un échec et ce malgré la motivation de départ. Dès lors l’imposer à un public qui n’a pas les capacités physiques, le temps au quotidien, … c’est l’amener  vers un découragement et un abandon du projet. La proposition d’une fourchette d’objectif est à prendre en considération.
  • L’environnement :
    nous observons que notre société et son mode de fonctionnement ne facilite pas l’application de cette norme. Que le fait d’avoir des journées actives (famille, travail, déplacements) et de ne pas arriver à y inclure le défi alors qu’il s’agit « juste » de marcher induit une forme de culpabilisation. Si une personne doit bouger plus pour des raisons de santé, il faut inclure les facteurs sociaux et environnementaux de celle-ci sans quoi c’est risquer le découragement et l’abandon.

  • Importance de la motivation personnelle:
    pour changer ses habitudes durablement ce type de défi nécessite également un réel travail sur la motivation personnelle et l’engagement.Le soutient de l’entourage peut contribuer ou non à la réussite d’un défi quel qu’il soit.
télécharger le rapport